Affinités des êtres désorganisés

Dans son ouvrage L’origine des espèces Darwin désigne par affinités les ressemblances morphologiques entre les espèces (plantes, vertébrés, crustacés…), ou les membres d’une même espèce. Un être organisé est alors celui qui a l’ensemble de ses membres et organes internes bien disposés ; par opposition aux êtres dits « monstrueux » qui révèlent le processus d’évolution, de transformation du vivant.

Postulons alors que nous sommes des êtres désorganisés au sens où nous mutons psychologiquement. Nous nous transformons mentalement suite à des prises de consciences successives et nous percevons mieux un changement de paradigme dans la façon dont nous pouvons vivre sur Terre. Ce mouvement ne s’arrête pas. Nous avançons dans cette transition. Walter Benjamin le rappelle : « l’homme évolue, se transforme, et avec lui ses « modes de perception sensorielles » selon des critères naturels et historiques, c’est-à-dire que la façon dont nous percevons les choses dépend aussi des outils que nous employons.

A la croisée de ces éléments, l’exposition Affinités des êtres désorganisés propose un voyage, une déambulation dans un paysage étrange où discutent des univers distincts et proches à la fois.

Lire le Blog de l’exposition

https://seuildalteration.wordpress.com/